Les grands spécialistes des DJs « DMC » que vous connaissez obligatoirement, ont mis à disposition des DJs pour ce mois de janvier 2023, une compilation Dance Mixes Pop qui contient le titre « Starlight » de Michael Jackson. Cette toute première version de ce qui deviendra la chanson « Thriller » est apparue sur l’album anniversaire Thriller 40 sorti le 18 novembre dernier et ce sur le CD n°2.

Lien utile et tracklist: La compilation chez DMC.

Antoine Fuqua, le réalisateur du futur biopic de Michael Jackson, a annoncé sur Instagram que le Roi de la Pop sera joué par Jaafar Jackson, le fils de Jermaine âgé de 26 ans.

Vous pouvez voir les talents de Jaafar Jackson sur son clip « Got Me Singing » sur You Tube ou ci-après.

Photo: Jourdynn Jackson

Quelques déclarations selon Variety.com :

« Jaafar incarne mon fils. C’est tellement merveilleux de le voir perpétuer l’héritage Jackson d’artistes et d’interprètes », a déclaré la mère du chanteur, Katherine Jackson.

Le producteur Graham King, dont les crédits incluent « Bohemian Rhapsody », explique que l’équipe a fait une recherche de casting dans le monde entier avant de trouver l’acteur qui incarnerait Jackson.

« J’ai rencontré Jaafar il y a plus de deux ans et j’ai été époustouflé par la façon dont il personnifie de manière organique l’esprit et la personnalité de Michael,  » a déclaré King. « C’était quelque chose de si puissant que même après avoir mené une recherche mondiale, il était clair qu’il était la seule personne à assumer ce rôle. Je suis plus que ravi qu’il soit venu incarner son oncle et j’ai hâte que le monde le voie sur grand écran en tant que Michael Jackson. »

« C’est incroyablement excitant de voir Jaafar donner vie à Michael,  » a déclaré Fuqua. « Il y avait une telle connexion spirituelle lorsque j’ai rencontré Jaafar pour la première fois, qui a une capacité naturelle à imiter Michael et une si grande chimie avec la caméra. »

Le tournage principal de « Michael » commencera en 2023.

Jaafar a publié sur Twitter: « Je suis fier et honoré de donner vie à l’histoire de mon oncle Michael. À tous les fans du monde entier, je vous verrai bientôt. »

Dans l’après-midi du vendredi 27 janvier à Bruxelles, Brad Sundberg a été victime du vol d’un de ses ordinateurs portables ainsi que du matériel contenant ses fichiers audios et vidéos qu’il présente habituellement lors de ses conférences In The Studio With MJ.

Si ce rendez-vous qui attire de nombreux fans de Michael Jackson se passent habituellement très bien, la journée de vendredi a été une journée vraiment très difficile pour Brad Sundberg et ce à cause de l’auteur de ce vol qui a eu lieu lors d’une pause.

Selon plusieurs informations, Brad Sundberg a déposé plainte auprès des services de police belges. Une enquête est en cours et l’auteur de ce vol aurait été identifié.

La conférence a pu se poursuivre le lendemain.

Vous pouvez voir une vidéo de Brad Sundberg qui s’exprime à ce sujet ici.

Les grands spécialistes des DJs « DMC » que vous connaissez obligatoirement, mettent à disposition des DJs pour ce mois de février 2023, un coffret 4 CDs afin de fêter leur 40 ans d’existence. Intitulé « Commercial Collection 481 », ce coffret propose une sélection des meilleurs megamixes, bootlegs et remixes de l’année 1983 à nos jours.

En effet, DMC a été fondée en 1983 et s’est rapidement imposée comme la plus grande organisation de DJs au monde avec un siège au Royaume-Uni, aux États-Unis et des succursales dans plus de 30 pays. Depuis cette année là, DMC a proposé de très nombreux albums destinés aux DJs afin de faire danser le monde, et ce souvent avec des chansons de Michael Jackson et des Jackson 5 sous forme de mixs, de mégamixs, de remixes et de bootlegs.

Dans cette sélection anniversaire, vous pouvez retrouver en ce qui concerne Michael Jackson :

  • Sur le premier CD: Un mégamix contenant le titre « Say Say Say » de Michael Jackson et Paul McCartney, un mégamix contenant le titre « Bille Jean », un mégamix contenant le titre « Somebody’s Watching Me » de Rockwell ainsi qu’un mix de Ben Liebrand entre Michael Jackson et Daft Punk intitulé « Working Day And Night V Around The World ».
  • Sur le deuxième CD: Un mégamix contenant le titre « Beat It ».
  • Sur le troisième CD: Un mégamix contenant « Billie Jean ».

Lien utile et tracklist: La compilation chez DMC.

Le magazine JAM est de retour. Son numéro 2.5 sort dès aujourd’hui et actualité oblige, il s’intitule Thriller 40.

Si les fans français seront ravis de revivre la sortie d’un tel magazine, voici pour vous une interview de Richard Lecocq qui nous en dit plus sur son contenu et sur bien d’autres choses encore.

Bonjour Richard et merci de nous accorder cette interview. Un nouveau numéro pour le magazine JAM sort aujourd’hui alors que beaucoup de fans ne devaient pas s’y attendre. Avec internet et la perte de vitesse de la presse papier, on connait tous la difficulté d’arriver à sortir encore de nos jours un magazine spécialisé Michael Jackson. Qu’est-ce qui te pousse encore aujourd’hui à vouloir sortir un nouveau numéro qui, nous n’en doutons pas, enchantera les fans français ?

Bonjour François, et merci pour cette interview. Tu as bien résumé la chose : le support papier est toujours en crise, et publier un magazine sur un artiste disparu il y a plus de 13 ans à présent pourrait être perçu comme de la folie. De mon côté, c’est toujours et encore la passion qui m’anime. JAM est un magazine confidentiel, et cela me plait car même s’il ne parait que de façon irrégulière, il continue d’intéresser les passionnés. La conception de chaque numéro nous mène à travers des rencontres, des découvertes, et des choix pour essayer de livrer un contenu cohérent.

Peux-tu nous dire ce que ce numéro contiens ? Un dossier spécial Thriller 40, des interviews et analyses, mais encore ? Pourquoi un numéro 2.5 plutôt qu’un numéro 3 ?

Ce numéro revient sur le projet Thriller 40, la sortie phare de 2022. Il y a aussi des articles consacrés aux époque BAD, Dangerous et HIStory, sans oublier un coin d’œil aux années Motown. Certains articles du site ont été revus et agrémentés de nouvelles informations pour déboucher sur des versions finales présentes dans ce numéro. Il y a également des interviews et un focus sur deux CD’s qui ont retenu notre attention. On a essayé de se poser et de prendre le temps de livrer un magazine qui capture ce qui s’est passé cette année. Il s’agit du numéro 2.5 pour annoncer une nouvelle façon de livrer les numéros à venir : ceux en .5 seront en français, les chiffres ronds en anglais.

Thriller 40 a eu son lot de discussions actives, ses critiques et ses constats pour en finir par conclure que des inédits sont toujours bons à prendre. Est-ce que le fan de Michael Jackson d’aujourd’hui doit-il se contenter du strict minimum ou peut-il toujours espérer voir un jour quelque chose de magique arriver ? Peux-tu également nous parler de l’absence très remarquée de Quincy Jones dans ce projet ?

Thriller 40 est la suite logique du travail engagé par l’Estate depuis des années : une gestion en autarcie, en se coupant des interlocuteurs et collaborateurs clés de Michael. Le passif avec Quincy Jones est lourd : l’Estate et lui se sont affrontés au cours d’un procès fleuve pour une histoire de contrats et de royalties non respectés. Au final Quincy a perdu. Depuis la création de l’Estate, il n’a jamais été invité par l’Estate à participer à quelconque projet. Dans le documentaire BAD 25, ses interventions sont tirées de l’interview qu’il avait donnée dans les années 80 pour le documentaire The Legend Continues. C’est un monde où tous les chats sont gris. On peut aussi faire un tas de reproches à Quincy, mais on ne peut pas lui retirer une chose : c’est lui qui était aux côtés de Michael sur la trilogie Off the Wall, Thriller et BAD. Il a permis à Michael de prendre confiance sur pas mal de points en studio, même si son génie éclatant était déjà là et n’attendait qu’à exploser. Il n’y a qu’à écouter les demos de Don’t Stop Til You Get Enough et Billie Jean pour s’en rendre compte. Pour en revenir à ta question, je pense que les fans et le grand public méritent bien plus, mais nous prenons les balles perdues de ces luttes d’influence autour de l’héritage de Michael. Ce point est abordé dans un des articles de JAM 2.5.

Abordez-vous les qualités audiophiles des différentes supports sortis pour Thriller 40 comme le vinyle UltraDisc One-Step de chez Mofi ou encore le SACD ? Penses-tu qu’il s’agit là de véritables supports indispensables ?

Oui, on revient sur la sortie de ces pressages, mais loin de moi l’idée de porter un jugement définitif sur eux. Il s’agit de belles éditions intéressantes à collectionner. À l’écoute, tout est tellement subjectif, entre le matériel que chacun utilise, et aussi la sensibilité de chaque oreille. J’en parlais récemment avec un ami et on s’est rendu compte que les tous premiers pressages CD de Thriller avaient déjà une bonne dynamique et ne souffraient pas d’une compression abusive qui est devenue la norme dès le milieu des années 90. MoFi a traversé une controverse cet été concernant la réalisation de ces éditions luxueuses, mais malgré cela, ce label a le mérite de prendre le temps de réaliser des rééditions respectueuses. Le SACD par exemple est de très bonne facture, alors que le mastering du double CD disponible à grande échelle est un véritable massacre. De mon côté, le pressage vinyle Master Sound japonais a toujours sa place de choix dans ma collection.

Au sommaire: Thriller 40.

L’Estate, le site officiel, la page Facebook etc etc ont une fois de plus montré un côté très amateur de ce qui devrait être à la hauteur du plus grand artiste de tous les temps. Comment expliques-tu cela et comment expliquer qu’avec toutes les bourdes passées, rien ne semble véritablement s’arranger ? Sans tout dévoiler, je crois que vous abordez le sujet dans ce nouveau numéro de JAM magazine ?

Oui, il y a un article intitulé « Estate of Shock » qui se penche sur la cuisine interne de l’Estate. À vrai dire, on pourrait en faire un livre. Les gens qui gèrent l’Estate sont des administratifs, ils n’ont pas de formation artistique. Ils font appel à des agences pour gérer certains aspects de leur image, mais faute de comprendre la culture Michael Jackson, on en arrive aux multiples ratés que nous constatons sans cesses : posts Facebook hors sujet et truffés d’erreur, merchandising peu intéressant, sans oublier le fameux logo Thriller 40. J’en finis par regretter les années où Bravado gérait le merch de Michael au début des années 2010, c’est dire…

Un magazine comme JAM aurait été le bienvenu de la part de Sony par exemple, pour promouvoir la sortie de Thriller 40 (Thriller 25 avait eu son book). Or, nous avons vu que la promo en dehors du Japon (comme d’habitude) n’était pas véritablement à la hauteur. Pourquoi Sony ne s’investi plus autant dans les sorties jacksonniennes et qu’en est-il de Sony France en particulier ? Beaucoup de fans ont eu du mal à trouver ne serait-ce que la version 2CD dès sa sortie.

Sony au Japon est un cas à part, car c’est la maison mère, et le marché japonais est très indépendant dans ses actions de promotions. C’est toujours un plaisir de récupérer les pressages et goodies qui viennent de ce pays car ils sont toujours de très bonne qualité. Pour le reste du monde, c’est l’Estate qui valide toutes les décisions promo. Pour Thriller 40, et notamment les soirées « fan events », des idées vraiment sympas son restées au placard car l’Estate n’en voulait pas. Pourquoi ? Eux seuls le savent. La promo fut très timide, les médias ont suivi sur le moment, mais tout le monde semble être déjà passé à autre chose. C’est dommage car Thriller garde un potentiel incroyable avec un tas d’actions et de choses possibles. Concernant le double CD, de ce que j’ai compris, la première mise en place n’était pas assez importante et le tir fut vite corrigé : à ce jour le double CD est facilement trouvable, même si ça manque cruellement de PLV sur les points de ventes. L’Estate promet d’autres actions en 2023 autour de Thriller, sans donner plus de détails. On attend et on verra bien.

Avec tous les livres sortis, celui de Thriller 25, les magazines, le livre La Totale et bien d’autres, on se rend compte qu’il y a toujours quelque chose à découvrir avec Michael Jackson et les inédits de l’album sont encore là pour nous le rappeler. Qu’est-ce qui n’a pas encore été dit au sujet de l’album Thriller ? Et devons-nous nous attendre à de nouvelles découvertes, qui sait, pour le film à venir ou pour un éventuel Thriller 50 ?

J’ai l’impression que Thriller est un sujet sans fin. 40 ans après on découvre encore des choses, comme ces demos sur le double CD, même si certaines, à mon avis, ne sont pas issues de cette période. Il y a encore des pépites qui dorment dans les archives, ne serait-ce que le premier mixage de l’album, qui a du être repris pour donner la version que nous connaissons aujourd’hui. À mon sens, la vraie bonne surprise de ce projet Thriller 40 est la sortie de Beat It et Thriller en HD. Ces short films méritaient de revoir le jour dans toute leur splendeur. Dommage là encore qu’aucun BluRay n’ait suivi dans les bacs. On attend l’arrivée de Billie Jean également, mais la source étant du 16mm, le travail de restauration est moins facile apparemment.

Qu’attends-tu du film biographique sur Michael Jackson ?

En tant que fan, je sais que j’aurais toujours des choses à redire sur un tel projet. On va toujours pinailler sur une date, une référence, un fait relaté de telle ou telle façon. J’ai déjà intégré ça dans mon lot de réactions à venir, du coup je reste zen. Plus sérieusement, j’attends de ce film de présenter l’image et la carrière de Michael de façon éclatante auprès du grand public, au point que cela draine une nouvelle génération de fans, et que cela déclenche un engouement autour de Michael, avec si possible en guise de cerise sur le gâteau, une mise au point définitive sur les affaires dont il a été victime. J’en demande peut-être trop, mais je continue d’espérer.

Au sommaire: Les secrets de Dangerous.

MJStreet, La Totale, le magazine JAM, les interviews télés et radios… Tu es toujours présents pour représenter les fans lorsqu’il le faut mais penses-tu qu’en 2022, ils sont toujours aussi nombreux qu’il y a 5 ou 10 ans ? Le peux de réussite d’une sortie française de Thriller 40 est-il à ton avis uniquement à mettre sur le compte de peu de promo ou est-ce que finalement c’est parce que les fans ne sont pas aussi nombreux qu’avant ?

Il y a de fait un renouvellement de fans moins important et fréquent qu’avant. Je remarque ceci dit qu’il y a pas mal de jeunes qui sont touchés par la musique et la danse de Michael. Il suffit de se rendre sur Instagram, TikTok ou encore Twitter pour s’en rendre compte. Les vieux de la vieille sont toujours là et ça fait chaud au cœur aussi. Je ne pense pas qu’il y ait un lien entre le nombre de fans actifs et les choix de l’Estate et de Sony concernant la promo de Thriller 40. Je pense que l’Estate a peu misé sur Thriller 40 car, contrairement à un projet comme Xscape dans lequel il a beaucoup plus investi, il n’y a pas ici de titre utilisé comme single. C’est dommage encore une fois, car je pense qu’il y avait de quoi créer un rendez-vous plus fort autour de cet anniversaire. Les choix de l’Estate sont parfois difficiles à comprendre, comme la fois où ils ont sorti ce coffret hors de prix pour les 10 ans de This Is It. Le stock leur reste sur les bras. Ce n’était pas un projet intéressant dès le départ, et à l’arrivée des courses, tout le monde y perd : c’est un échec pour eux, et les fans se sentent ignorés, à juste titre.

Nous avons vu que l’album Thriller était donc ressorti en double CD, en vinyle, en SACD et en version vinyle audiophile. Dernièrement c’est The Wiz qui est ressorti en DVD et Blu-Ray en France. D’anciens albums ressortent régulièrement en CD ou vinyle. Et ton magazine sort un nouveau numéro. L’ère du tout numérique et du dématérialisé n’est donc pas encore venue ou est-ce parce que l’ancienne génération est toujours là ?

C’est une très bonne question. Le numérique ne suffit pas et ne comble pas tout. Dès qu’il s’agit d’artistes aussi importants que Michael Jackson, il y a toujours un marché de collectionneurs et un public qui achète de la musique sur support physique à toucher. Le vinyle refait partie de nos vies quotidiennes, alors que personne ne voulait en entendre parler il y a quelques années. Une partie du public a besoin de ce rapport avec l’objet. Ça me fait penser au retour de la photo imprimée via des albums que l’on peut créer en ligne : ils sont populaires car les gens s’y retrouvent : il ont accumulé beaucoup de souvenirs avec leurs appareils photos numériques ou leurs smartphones mais qu’en reste-t-il, surtout si les cartes mémoires ou disques durs se dégradent ? On a tous dans nos collections des vinyles qui ont survécu à des centaines de fichiers mp3 perdus à jamais. Même si certaines majors disent que le support physique finira par disparaître, je n’y crois pas trop. D’un autre côté la hausse des prix sur les vinyles neufs peuvent nuire à l’écosystème. Comme toujours dans le monde de la musique, il faut trouver le bon équilibre.

A voir l’arrivée d’un nouveau numéro de JAM, on se dit qu’il y en aura obligatoirement d’autres. Peux-tu nous le confirmer et qu’est-ce que tu as envie de rajouter au sujet du magazine, de ta passion ou encore de Michael Jackson à cette interview ?

Oui, il y aura une suite à JAM, le numéro 3, qui sera un numéro en anglais, avec un concept type anthologie, un peu comme celui des Jacksons publié pour les 40 ans de l’album Live. Le thème est déjà choisi, et j’ai hâte de m’y mettre. Entamer des recherches, écrire, discuter et échanger sur la carrière de Michael, c’est vraiment quelque chose de passionnant, et 40 ans après la sortie de Thriller, je suis heureux de partager cette passion, qui reste aussi forte qu’au premier jour.

Au sommaire: Dossier The Singing Machine Collection.

Vous pouvez commander le magazine JAM 2.5 ici.

Sommaire :

  • THRILLER 40 : MISSION IMPOSSIBLE
  • KING OF BILLBOARD
  • MOBILE (IN)FIDELITY ?
  • THRILLER PAR NELSON GEORGE : LE DOCU ULTIME ?
  • HOMMAGE À ROBERT PAYNTER
  • THRILLER 40 : LES BONUS
  • DOCUMENT : EBONY, DÉCEMBRE 1982
  • INTERVIEW : GLEN WEXLER
  • ESTATE OF SHOCK
  • INTERVIEW : JEFFREY SPEAR
  • BAD BOOTLEGS : LES CD DE NISHINOMIYA ET OSAKA
  • LES SECRETS DE DANGEROUS
  • DANGEROUS GIRLS
  • HISTORY TOUR MADE IN KOREA
  • DOSSIER : THE SINGING MACHINE COLLECTION
  • BIOPIC, FAIS MOI PEUR!

Ce numéro est disponible uniquement en français.

Comme nous vous l’annoncions le 17 décembre dernier, une nouvelle édition du MJ Music Day aura lieu le samedi 15 avril à l’Abbey Road Institute de Paris. L’Association On The Line a précisé le 4 janvier que ce rendez-vous sera l’occasion de rencontrer un collaborateur de Michael Jackson qui n’est jamais venu faire une conférence en Europe et qu’il s’agit d’un musicien très important en studio, qui a également été présent en tournée.

Aujourd’hui, MJFrance vous propose un entretien avec Brice Najar afin d’en savoir plus sur ce rendez-vous incontournable des fans du Roi de la Pop.

Bonjour, Brice! Et merci de nous accorder cet entretien. Avant de parler du prochain MJ Music Day, nous aimerions revenir sur les fuites survenues lors de votre précédente édition car elles ont choqué la communauté des fans de Michael Jackson, non seulement en France mais également dans le monde entier. Est-ce que tu peux nous dire si des poursuites auront lieu contre l’auteur de ces fuites ?

Cet événement me tenait à cœur car recevoir Steve Porcaro représentait une sorte d’apothéose dans mon parcours après 10 ans d’investissement dans cette communauté. Le samedi soir, une fois l’événement achevé, j’étais sur mon nuage avec un sentiment de devoir accompli car, sans vouloir me répéter, beaucoup de gens savent que Michael Jackson et Toto représentent mes plus grandes passions musicales. Autant te dire que mon moral est passé d’un extrême à l’autre en quelques heures lorsque j’ai eu vent de ces fuites et que j’ai immédiatement averti Steve. J’étais totalement dévasté que tous les efforts pour monter ce projet allaient désormais se résumer à ces fuites. Nous ne sommes que des fans au sein d’une association et il a vraiment fallu cravacher pour parvenir à ce résultat, alors c’est un peu dur de subir une telle désillusion. Rien ne forçait Steve à faire écouter des chansons inédites et s’il ne l’avait pas fait, je l’aurais reçu avec autant d’enthousiasme. Dans cette situation de crise, j’ai reçu de nombreux messages de soutien de tous les coins du monde et ça a été quelque chose de réconfortant. C’est l’occasion de remercier chacun d’entre eux et de se dire que beaucoup ont compris que ce n’est pas dans l’intérêt des fans d’obtenir des titres de façon illégale et dans une qualité médiocre.

Toutefois, j’ai vu circuler de nombreuses publications provenant de fans se félicitant de ces fuites, et parfois même de personnes se réclamant d’être auteurs ou encore « spécialistes » et qui ne me portent pas trop dans leur cœur. Voilà pourquoi j’estime que ce débat est très partagé dans cette communauté et que je n’ai pas senti que de la bienveillance à notre égard. Il faut préciser que si les collaborateurs de MJ deviennent réticents à venir dans des événements suite à ce type de comportements, nous ne serons plus en mesure de proposer du contenu aux fans. Ce n’est pas quelque chose de nouveau : il y a eu de nombreuses fuites pendant les séminaires de Brad Sundberg dans le passé mais je n’ai pas le souvenir que des personnes ont été identifiées pour ces méfaits, et on peut se dire alors qu’on ne risque rien à le faire. C’est un peu différent pour novembre dernier car la personne qui a enregistré le séminaire de Steve Porcaro a été identifiée et cela peut changer la donne. Je ne peux pas en dire plus à ce sujet, mais nous n’avons pas tourné la page de ce dossier.

Tu as précisé sur Facebook que pour que cela ne se produise plus, il n’y aura plus de diffusion intégrale de chansons inédites. Il est extrêmement dommage que l’acte d’un seul individu puisse ainsi priver les fans du bonheur que de telles chansons arrivent à leur procurer. Car il s’agit là d’émotions, de sensations, de frissons que seuls les fans peuvent comprendre. Avec une telle décision, ne pourrait-on pas conclure que le mal a gagné ? N’y-a-t-il pas d’autre alternative ?

Au sujet du bonheur que cela procure, c’est le but d’un événement comme le MJ Music Day de voir de la joie parmi son public, face à la générosité d’un invité venu partager son expérience avec Michael Jackson.
Le problème est que tout cela ne se résume pas à un seul individu. Entre les partages sur les réseaux sociaux et les nombreuses chaines YouTube qui se servent à nouveau, c’est une grande partie de la communauté qui consomme sans vraiment réaliser les dégâts que cela provoque derrière.
Il faut bien comprendre qu’on est juste une petite association française avec des moyens limités et qu’en cas de problèmes, on pourrait se faire broyer du jour au lendemain avec ce type de comportements. Donc, non, je n’ai plus envie que le mal gagne et d’avoir ce sentiment d’y avoir contribué. A ce sujet, le débat est très partagé et, c’est la réalité, j’ai senti beaucoup de fans heureux de ces fuites, et quand tu es en première ligne et que tu ne souhaitais pas une exposition de ce type, que tu te sens mal à l’aise face à ton invité, tu n’as plus envie de prendre des risques et de t’exposer alors que tu ne voulais que faire plaisir aux fans à la base. Il n’y a pas qu’une seule personne à montrer du doigt car c’est toute une chaine qui a permis à ces deux titres inédits de faire le tour du monde. Certains peuvent partager, enregistrer le morceau pour le mettre sur leur chaine YouTube et espérer quelques vues, tout en se disant que ce ne sont pas eux les coupables à la base, mais ils contribuent à amplifier cette fuite. Ce sont ces mêmes personnes qui se sont plaints qu’on connaissait déjà la majorité des titres en bonus sur Thriller 40. On se tire ainsi une balle dans le pied et j’ai envie qu’on prenne le temps de souffler, de réfléchir à tout cela. Même si je suis une sorte de Don Quichotte qui se bat contre des moulins à vent, j’aimerais que des fans prennent conscience qu’on en est au point de prendre ce type de décisions face à un tel irrespect.

Allez-vous prendre des mesures supplémentaires à l’entrée des studios pour éviter que de nouvelles fuites puissent avoir lieu ?

Nous avons déjà de nombreuses mesures en place mais tout dépend de notre invité. Il est possible qu’un invité vienne faire un showcase en jouant de son instrument. C’était le cas avec Morris Pleasure qui jouait de la basse et du clavier, et les téléphones n’étaient pas bloqués en cette occasion. Rien de définitif ni de figé à ce sujet. Chaque édition du MJ MusicDay peut avoir sa propre identité et sera toujours différente d’une autre. L’univers de Michael Jackson est très vaste et nous permet de varier les contenus, sans se calquer sur une édition passée.

Nous saluons votre courage et votre détermination ainsi que votre choix de tout de suite enchainer sur un nouveau rendez-vous ce 15 avril prochain. Le 6 janvier, tu as annoncé qu’il s’agissait de Christopher Currell, grand artisan de l’album « Bad » avec son synclavier et qui fut témoin de pas mal de désaccords entre Quincy Jones et Michael Jackson. Comment est-ce que tu as pu réussir à le convaincre de venir en France ?

C’est une longue histoire ! (rires) J’ai commencé à échanger avec Christopher Currell en 2014 lorsque je m’étais présenté en lui proposant de participer à Let’s Make HIStory. Il avait décliné la proposition car à ce moment-là, il respectait la volonté de Michael de ne pas dévoiler les secrets du studio et de ne se focaliser que sur la musique. C’était un échange intéressant que j’avais apprécié, même s’il risquait bien de rester dans mes archives, mais je partais du principe que je pouvais avoir ce type de réponses avec d’autres collaborateurs et que cela forgeait mon expérience pour mes travaux. Il ne faut pas oublier que je me lançais dans un nouveau challenge avec ces demandes d’entretiens à l’époque, et que cet échange avait été positif dans mon apprentissage, bien qu’il n’ait pas été concluant. J’ai donc continué mes démarches pour mon projet de livre, tout en constatant que Chris Currell avait changé d’avis seulement quelques mois après nos discussions. En effet, il a partagé ses souvenirs avec Michael Jackson sur un blog et c’était hyper intéressant. Evidemment, je n’ai pas dû être le seul à le solliciter mais je me dis que finalement, il a dû réfléchir à tout cela, d’autant que la disparition de Michael avait pu changer la donne. Je m’étais régalé avec ses chroniques et je n’étais pas le seul : elles ont permis de se documenter sans pour autant l’approcher, et je m’étais dit que c’était un personnage intéressant, même si je ne l’avais plus sollicité ensuite. J’ai continué mes travaux de mon côté avec les parutions de livres, puis la création de l’association.

On a recommencé à échanger de nouveau en 2019 et ça s’est fait naturellement sans aucun projet en tête. C’était l’été, j’étais en vacances à Montreux dans un climat apaisant et serein comme la Suisse peut l’offrir, et vivant à proximité de la frontière, c’est un endroit que j’affectionne. J’ai donc partagé sur les réseaux sociaux une photo de canards barbotant dans le lac Léman pour exprimer et immortaliser ce bien-être d’un instant. Et pour la première fois (il me semble !), Chris a aimé et commenté la photo en me disant que la Suisse est un beau pays et qu’il y allait de temps en temps bien qu’il vive au Japon. Cela peut faire sourire, mais sans les canards de Montreux et cette affection pour le cadre helvétique, je ne sais pas si nous aurions démarré ces longues interactions que nous avons eues ensuite.
Il s’en est suivi de nombreux échanges jusqu’au point d’évoquer un MJ MusicDay en sa présence et c’est pour cela que nous avions réalisé un entretien car cette édition aurait dû se dérouler en 2020 si nous n’avions pas connu la crise du Covid. Nous sommes restés en contact, avons été patients en nous disant que les choses finiraient bien par se décanter dans une totale confiance réciproque. Cette patience est finalement récompensée aujourd’hui, et nous sommes heureux que ce projet se concrétise ce 15 avril.

Christopher Currell pendant le Bad Tour (deuxième en partant de la droite).

Rien que de lire son cv avec l’album « Bad » et le « Bad Tour », ça fait rêver. On imagine à peine ce que Christopher Currell a du garder en archive. D’après l’interview qu’il t’avait accordé en 2021, il aurait travaillé avec Michael chez lui ou en studio 17 heures par jour et sept jours sur sept pendant presque deux ans.

Est-ce que ce rendez-vous sera dans la même lignée que les autres aux studios de l’Abbey Road Institute ou est-ce qu’il y aura du changement?

Nous avons là un des artisans de l’album Bad qui était vraiment l’homme de confiance de Michael, au point d’être présent avec lui tout le temps en studio. Que ce soit avec le tandem Quincy Jones/Bruce Swedien ou son concurrent Bill Bottrell/John Barnes, Christopher était toujours dans ce projet et il a forcément de nombreuses anecdotes à raconter. Avec le Synclavier, il a vraiment apporté une approche et des sonorités propres à l’album et ainsi fait évoluer la musique de MJ. Je pense que c’est une chance de pouvoir enfin l’entendre lors d’une conférence et que ceux qui prendront un billet se sentiront comme des privilégiés. Il partagera cette expérience en studio et sur scène avec le Roi de la Pop, et cette double casquette démontre que c’est un collaborateur important dans la discographie Jackson. Vous pourrez boire ses paroles et anecdotes pendant trois heures, sans compter une séance de dédicaces avec une photo souvenir. L’album Bad et sa tournée éponyme sont restés dans la légende et vous pourrez la toucher du bout des doigts lors de cette édition du MJ MusicDay. Tu as bien fait d’évoquer l’entretien que nous avons réalisé : il donne un bon aperçu de ce que le public pourra vivre ce 15 avril à l’Abbey Road Institute.

En ce début d’année, la campagne d’adhésion à l’Association On The Line a débuté. Est-ce que tu peux rappeler à nos lecteurs de quoi il s’agit exactement ?

C’est une initiative de Cédric qui avait intégré l’association avant l’événement de Lyon en 2019 pour gérer le merchandising. Une façon de diversifier ainsi nos activités pour les fans car c’est un domaine que je n’aurais pas été en mesure de gérer moi-même. Vous pouvez devenir adhérent On The Line pour l’année 2023 et ainsi obtenir une carte collector et profiter de nombreux avantages. Je pourrais citer une prévente exclusive avant tout le monde pour les événements et un coupe-file quand vous arrivez sur les lieux. Cédric a rajouté de nombreux collectors sur le store de notre site et, avec la carte, vous pouvez avoir des réductions et l’amortir très rapidement. J’ajoute qu’il aura son stand de collectors en avril pour la plus grande joie des collectionneurs. Je sais qu’on peut lui faire confiance et il travaille dans son domaine en toute autonomie.

Je vais également saluer les autres membres de l’équipe car nous l’avons bien renforcée ces dernières années avec une organisation bien meilleure et efficace dans les différentes tâches de chacun, ce qui me permet de présider tout cela bien plus facilement que par le passé.

Laetitia est toujours à la traduction depuis le début et sans elle, on n’aurait pas pu se lancer à monter cette asso car c’est l’interlocutrice privilégiée de nos invités. Philippe est désormais son binôme car c’est une fonction importante et assez éprouvante sur une journée, alors je leur ai proposé de se relayer pour nos prochaines éditions. Les compétences de Phil permettent également de gérer le site web même si à la base je lui avais proposé de nous rejoindre pour ses connaissances musicales que les membres du forum MJ France ne peuvent nier. On a fait connaissance sur ce forum et je suis content qu’il soit parmi nous.

Mailys nous a également rejoints après l’édition de Lyon et c’est elle qui fait les montages vidéo, visuels et affiches tout en gérant les réseaux sociaux. En tant que benjamine de l’asso, elle nous apporte une autre vision et un enthousiasme de jeune fan dans l’équipe car hormis elle, nous sommes tous né(e)s dans les années 70 ! (rires)

As-tu envie de rajouter quelque chose pour les fans qui lisent notre entretien et qui, n’en doutons pas, sont impatients de vivre cette nouvelle expérience ?

Merci à tous ceux qui nous soutiennent et qui viennent partager ces moments de communion pour rendre hommage au Roi de la Pop avec ses proches collaborateurs. On a envie de continuer tout cela le plus longtemps possible et sans eux rien ne serait possible. Quel que soit notre âge et notre vécu de fan, on est tous d’accord pour se dire que Bad est un monument du son Jackson et on a une belle opportunité de vivre le témoignage de celui qui avec le Synclavier a façonné les sonorités de l’album. Nous sommes nombreux à ne pas avoir eu la chance de vivre le Bad Tour alors nous pouvons ainsi conjurer le sort et aller à la rencontre de Chris Currell et entendre de nombreuses anecdotes sur cette tournée légendaire. C’est une fierté de recevoir des invités prestigieux pour le plus grand plaisir des fans du Roi de la Pop. Ne manquez pas cette occasion de célébrer sa musique et son héritage !

Et comme j’aime l’écrire très souvent en conclusion des publications de l’association : « Keep Michaeling ! »

La billetterie pour le MJ Music Day du 15 avril 2023 avec Christopher Currell est en ligne ici.

Si vous désirez devenir adhérent de l’Association On The Line, l’adhésion se fait ici.

Liens utiles: MJ Music Day / Facebook Association On The Line / bricenajar.com / Abbey Road Institute.

Le site deadline.com a donné hier quelques précisions concernant le film biographique de Michael Jackson où l’on apprend qu’Antoine Fuqua sera à la réalisation. Il devrait avoir à ses côté son directeur de la photographie Robert Richardson avec qui il a travaillé sur les films Emancipation et Equalizer 3 qu’il termine actuellement avec Denzel Washington en Italie.

Le titre de ce film sera « Michael », le scénario est de John Logan et il sera produit par Graham King (GK Films), John Branca et John McClain. Si le distributeur Lionsgate a les droits mondiaux, il se dit que Sony pourrait être partenaire.

Si Antoine Fuqua a commencé sa carrière de réalisateur pour des clips de Stevie Wonder, Prince et Toni Braxton, il est surtout très connu comme étant derrière des films comme Training Day (Oscar du meilleur acteur pour Denzel Washigton), Les larmes du soleil, Le Roi Arthur, Equalizer (1, 2 et 3), Les sept mercenaires (2016) et bien d’autres.

John Logan est très connu pour des scénarios de films comme Gladiator, Star Trek Nemesis, Aviator, Skyfall (007), Noé, Spectre (007), Alien (Covenant) et bien d’autres.

Graham King est très connu comme producteurs de films comme Ali, Aviator, Les infiltrés, The tourist, Alliés, Bohemian Rhapsody et bien d’autres.

Lionsgate est connu pour avoir distribué énormément de films à travers le monde comme John Rambo (2008), Chasseurs de dragons, Conan (2011), plusieurs Expandables, plusieurs SAW, Hunger Games, John Wick, La la land, Rambo (Last blood), Midway, Mayday et bien d’autres.

Les grands spécialistes des DJs « DMC » que vous connaissez obligatoirement, mettent à disposition des DJs pour ce mois de Janvier 2023, un double CD « Pre-Release and Future Chart Hits » contenant le Michael Jackson – Thriller (Megamix) sur le CD n°2.

Il s’agit du mégamix présent sur la version numérique de Thriller 40 que vous pouvez écouter sur You Tube ici.

Lien utile et tracklist: La compilation chez DMC.

MJFrance vous souhaite une bonne et heureuse année 2023 ! Que cette nouvelle année vous apporte beaucoup de bonheur et que les mauvais jours ne soient que de vieux souvenirs.

Cette année 2023 verra MJFrance entrer dans sa vingt septième année d’existence ! Il est assez incroyable d’écrire ce chiffre et de se rendre compte que cela fait si longtemps que nous partageons cette passion pour Michael Jackson avec vous.

Du côté des anniversaires d’albums et pour les chiffres ronds, sachez que l’album Music & Me de Michael Jackson fêtera cette année ses 50 ans tout comme les albums Skywriter et Get It Together des Jackson 5. Du côté des Jacksons, l’album Destiny fêtera ses 45 ans. A noter que la compilation Michael Jackson Number Ones contenant le titre inédit One More Chance fêtera ses 20 ans cette année tandis que la compilation King Of Pop The French Fan’s Selection fêtera ses 15 ans.

Nous espérons que cette année 2023 sera riche en sorties audios et vidéos jacksoniennes et que de nouveaux matériels puissent être commercialisés et mis en avant sous différents supports que nous pourrions être fier de posséder.

A titre personnel, nous vous souhaitons le meilleur pour vous tous et pour vos proches, avec la meilleure santé qui soit et du bonheur sans limite.

Merci pour votre fidélité et longue vie à notre passion commune !

EIN Presswire nous apprend qu’un tout nouveau livre contenant des interviews de plusieurs collaborateurs de Michael Jackson devrait sortir chez Blackstone Publishing au printemps 2023.

Intitulé « Michael Jackson: In The Studio »*, cet ouvrage proposera dans son contenu des interviews de Teddy Riley, Rodney Jerkins, Bill Bottrell, J-Roc Harmon et John JR Robinson ainsi que des commentaires provenant de Quincy Jones, Dallas Austin, Eddie Van Halen, Steve Stevens, Berry Gordy et bien d’autres.

La maison d’édition Blackstone Publishing s’est associé à Jake Brown pour l’occasion. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages musicaux comme « Prince in the studio », « Iron Maiden in the studio », « Tupac Shakur in the studio », « AC/DC in the studio », « Ready to die, the story of Biggie Smalls Notorious B.I.G » et bien d’autres. Jake Brown a déclaré à propos de ce projet:

« J’ai grandi sur les albums de Michael Jackson quand j’étais enfant dans les années 80 comme tant de millions de fans à travers le monde, et je suis reconnaissant de l’opportunité de contribuer à l’étude historique de son catalogue intemporel d’albums et de hits. Nous commençons avec les Jackson 5 et Motown et remontons jusqu’à Xscape, donc il y aura forcément quelque chose pour les fans de toutes les époques de son catalogue emblématique. »

Les livres de Jake Brown n’étant pas traduits en français, nous ne savons pas encore si ce nouveau livre le sera.

*ne pas confondre ce nouveau livre intitulé « Michael Jackson: In The Studio » avec le livre de Bruce Swedien intitulé « In The Studio With Michael Jackson » sorti en 2009 chez Hal Leonard.

Liens utiles: einnews.com / Jake Brown Books.

Merci Lid Lilly pour l’info.