Michael Jackson With The Jackson 5 « Live! »

Michael Jackson With The Jackson 5 Live
1988

Enregistrements du 30 Avril 1973
Osaka Koseinenkin Hall (Japon)

Pochette de l'album Michael Jackson With The Jackson 5 Live

1. Introduction/We’re Gonna Have A Good Time (3:36)
2. Lookin’ Through The Windows (3:50)
3. Got To Be There (3:41)
4. Medley: I Want You Back / ABC / The Love You Save (3:05)
5. Daddy’s Home (5:22)
6. Superstition (2:53)
7. Ben (3:20)
8. Papa Was A Rollin’ Stone (3:59)
9. That’s How Love Goes (4:44)
10. Never Can Say Goodbye (2:19)
11. Ain’t That Peculiar (5:30)
12. I Wanna Be Where You Are (6:40)

 

Réédition CD de 2004 par www.hip-oselect.com
Limitée à 5000 exemplaires.
Pochette double cartonnée.
Livret avec paroles.
CD protégé.
Travail sérieux.

Pochette de l'album Live in Japan réédition de 2004

Pochette de l'album Live in Japan réédition de 2004

Réédition double vinyle colorée 2019 chez Culture Factory
Limitée à 1000 exemplaires.
Contient comme l’édition japonaise de 1973, un poster et un livret de paroles en anglais et en japonais.

Voici pour vous le compte rendu du voyage de la famille Jackson au Japon figurant dans le magazine Soul du 25 Juin 1973 :

Le voyage de la famille Jackson au Japon:

Traditionnellement, le Japon a toujours mis le paquet quand il accueillait tous les styles de musique et tous les artistes en provenance d’Amérique ces 20 dernières années, mais rien n’a jamais égalé les sommets atteints par la musique soul en général, et les Jackson Five en particulier auprès de la jeunesse japonaise. Le premier jour d’une tournée qui en compte quatre a été non seulement pour les Jackson Five le plus grand succès jamais accompli par des artistes américains sur le sol japonais, mais aussi l’expérience la plus enrichissante et la plus gratifiante qu’a vécu la famille Jackson en tournée.

Le Japon est un pays qui dégage de la sérénité, tant par son apparence que par la nature de son peuple. Il y a des lumières partout, des rues bruyantes et saturées d’embouteillages, des magasins grouillant de monde et des centres d’affaires bien sûr, mais la plupart des endroits où vivent les gens et où ils se rassemblent socialement sont délibérément sereins et calmes. Pour cette raison, les Jackson ont pu faire un peu de tourisme et en profiter pour se relaxer au Japon comme ils n’avaient jamais pu le faire dans les endroits qu’ils ont visité auparavant. Les jeunes gens, accompagnés de leurs deux parents, ont tout d’abord été accueillis à l’aéroport par une large assemblée de fans en adoration, les bras chargés de douzaines de roses ; le groupe a rapidement appris que c’est la manière typique qu’ont les fans japonais de montrer leur amour. Des centaines de fleurs ont été apportées à chacune des performances des Jackson Five.

Festival de Musique de Tokyo:

Le premier concert a eu lieu à Tokyo, dans le cadre du Festival de Musique de Tokyo organisé par l’Association Audiovisuelle de Tokyo. Il y avait très peu de Noirs dans le public. À Tokyo, il existe deux programmes d’échange d’étudiants, tous deux composés uniquement de filles, et tous deux seuls à représenter les Noirs. Elles dansaient dans les allées et se comportaient comme si elles étaient aux États-Unis. Juste après le show, elles ont rencontré les Jackson Five et ont été très reconnaissantes d’avoir la chance d’être au Japon ce printemps.

À Hiroshima, il y avait quelques militaires Noirs qui venaient de la base militaire située à une soixantaine de kilomètres. Ironie du sort, c’est la seule fois de toute la tournée où il y a eu des problèmes de son. Les plombs ont sauté, coupant les micros ; avec la barrière de la langue, il a fallu plus de temps pour procéder aux réparations.

Imperturbable, Tito s’est lancé dans un riff de guitare blue-jazz (directement branchée sur l’ampli qui fonctionnait encore) et a littéralement cassé la baraque. Tandis qu’il faisait sa petite cuisine dans un style entre B.B. King et T-Bone Walker, les frères ont rebondi en unissant leurs talents et en réalisant les derniers pas à la mode en braillant « cook, get down and preach Brother ! » en signe de gratitude.

Des centaines de roses:

Les Japonais ont continué à leur jeter des roses par centaines, mais ils sont rarement montés sur scène. Pour la première fois depuis des années le groupe a pu sortir de scène et changer de vêtements pour recevoir des invités et se relaxer juste après le concert. Il n’y a qu’à Osaka, devant leur plus large audience (près de 10 000 personnes), qu’ils ont dû faire leur sortie « à l’américaine » et passer directement de la scène à la voiture.

Le plus gros de leur temps libre a été dédié au tourisme et au shopping. Des interprètes ont rencontré le groupe dès leur arrivée et les ont escortés partout, souvent pendant douze à quatorze heures d’affilée (si l’on peut appeler ça faire du tourisme, quand il s’agit du groupe numéro un en Amérique).

Les interprètes ont énormément aidé lors des interviews et des échanges avec les fans. Mais la plupart du temps, les face à face privilégiés avec de jeunes japonais ne requéraient aucune forme de langage. Un groupe de cinq jeunes filles a suivi Jackie presque partout, mais ce n’est qu’à l’aéroport qu’il y a eu un vrai contact. Chacune d’elles lui a donné un bouquet de fleurs, et il les a toutes embrassées. Elles pleuraient et riaient en même temps.

Tourisme et shopping:

Madame Jackson a acheté des bijoux et des vêtements pour ses filles et belles-filles. Les garçons ont acheté des manteaux Hapi pour eux et pour leurs amis.

Le groupe a visité le Temple Bouddhiste, des musées, des plantations de thé et des parcs, mais ils ont aussi pris le temps d’aller au bowling et de faire quelques promenades. Ils ont même assisté à une vraie cérémonie du thé dans un vrai jardin japonais. Dans la rue, ils étaient fréquemment reconnus par des gamins qui leur demandaient des autographes et qui ricanaient beaucoup, mais aucun d’entre eux ne les a poussés ou agrippés comme d’habitude. 150 membres du Fan Club des Jackson Five sont venus à l’hôtel. Le président du fan club a passé une journée à faire du tourisme et du shopping avec la famille. Il a plus été traité comme un membre de la troupe que comme une personne extérieure.

Rencontre avec l’ambassadeur:

La famille a été présentée à l’ambassadeur des États-Unis au Japon, Robert Engersol, qui leur a beaucoup parlé du commerce entre le Japon et les États-Unis et des opportunités commerciales. Ils ont appris quelle était l’importance de son travail, et il leur a indiqué les endroits où ils pourraient faire les meilleures affaires en achetant leurs objets favoris. Il a même appelé un magasin de matériel photo et vidéo et a négocié pour qu’ils obtiennent des réductions. Étant donné qu’il est originaire de Chicago et qu’ils viennent de Gary, ils ont les mêmes références.

Leur virée shopping a permis de remarquer leurs intérêts divers. Tito, Michael, Randy et Monsieur Jackson se sont surtout intéressés aux appareils photo, et ils ont acheté des lentilles, des filtres et divers accessoires. Jackie et Michael ont aussi acheté des montres, et tout le monde est devenu dingue à la vue des lecteurs cassettes et des radios.

Randy aime le room service:

À l’hôtel, Randy est rarement sorti pour les repas. Au moment où tout le monde s’apprêtait à descendre pour manger, il avait déjà commandé au room service. Les radios japonaises diffusaient beaucoup de musique soul, mais la vraie bonne surprise venait de Far East Network, où il était possible d’écouter Wolfman Jack et Roland Bynum en direct de Los Angeles.

L’école était dispensée quotidiennement par un tuteur, mais la partie la plus éducative de leur voyage a été leur premier tour en train à plus de 200 km/h entre Osaka et Tokyo, où ils ont vraiment pu avoir un aperçu de la campagne japonaise, dont les champs de riz et les travailleurs.

TBA a donné une réception pour le groupe, à laquelle a assisté Sammy Davis Jr, qui avait fait son apparition dans un hôtel de Tokyo. Plus tard, Michael, Marlon, Randy et Madame Jackson ont accepté son invitation et ont assisté au concert de Sammy.

Le groupe a appris quelques mots en japonais et a ouvert chaque concert avec un accueil en japonais. Ils ont aussi remercié leur public en japonais, ce que les fans ont adoré, c’était le geste le plus courtois de la part des Jackson dans un pays où toute la culture est basée sur la courtoisie.

Surprise pour maman:

Jackie et sa mère sont allés dans quelques discothèques qu’ils ont trouvées très modernes et très belles. Les Japonais, bien que réservés, savent aussi comment s’amuser quand il le faut. La musique soul dominait cet univers.

L’un des aspects les plus relaxants du voyage, toutefois, a été la liberté dont les garçons ont pu profiter. Ils pouvaient déambuler à volonté dans l’hôtel et les jardins, prendre leur temps pour faire du shopping et pour parler réellement aux fans.

Dans l’avion du retour Tito avait une surprise pour sa mère. Le retour à la maison avait lieu le vendredi de son anniversaire, donc Tito s’est échappé de l’hôtel tôt vendredi matin et a acheté un gâteau. Il s’est aussi éclipsé à l’aéroport et s’est arrangé pour que les hôtesses servent le gâteau.

L’avion a décollé à 16h30 et juste après le dîner tout le monde lui a chanté « Joyeux anniversaire » à 37 000 pieds d’altitude. L’avion a atterri à Los Angeles à 9h30 du matin, mais à cause du décalage horaire, c’était encore vendredi matin ; Madame Jackson a célébré le plus long anniversaire de sa vie.

Traduction: Pretty Young Cat